Vous entendez, vous autres, ajouta-t-il en se tournant vers les guerilleros toujours immobiles, cet homme est

Don Jaime s’etait replace au guichet d’ou il lui etait facile de suivre tous les mouvements de l’espion suppose. .

Leo Carral devoue a son maitre et a sa jeune maitresse et comprenant combien au cas probable d’une attaque le vieillard serait incapable d’opposer la moindre resistance, avait surtout recommande aux serviteurs qu’il avait choisis, pour servir d’escorte a don Andres, de ne pas le perdre de vue et au moment du combat d’essayer par tous les moyens de le sortir de la melee et de le mettre autant que possible a l’abri du peril, puis, sur un signe que le comte lui avait fait, il avait tourne bride et avait ete le rejoindre. .

Cabissol en regardant Maurin. Je ne desespere pas; loin de la, je suis au contraire resolu a me faire tuer s’il le faut, plutot que de subir la loi que pretend m’imposer ce miserable JuArez, cet Indien haineux et vindicatif ramasse par pitie sur le bord d’une route par un Espagnol, et qui ne se sert des connaissances qu’il a acquises, et de l’education de hasard qu’il a recue, que pour dechirer sa patrie et la plonger dans un gouffre de malheurs. Tonia eut une hesitation legere et marcha vers lui comme a contre-coeur. ce qui pour moi est tout comme. Sur le seuil, l’aubergiste qui l’attendait, lui dit d’un ton severe: –Je n’aime pas les traitres. Une quinzaine de pauvres diables, les habits en lambeaux, couverts de sang, mais armes ainsi que cela avait ete convenu, entrerent alors dans le salon; ces quinze hommes etaient tout ce qui restait des defenseurs de l’hacienda. Il visa, regrettant toujours son fusil a deux coups. . Il se sentit perdu dans un aneantissement voluptueux. Premierement, a trente pas, a sa droite, sous la derniere vigne de la rangee, un faisan surpris par le bruit de son arrivee, a demi rase, le cou tendu, se derobait vivement, a longues enjambees. Le general Cobos avait ete detache en eclaireur avec une vingtaine d’hommes resolus afin de surveiller la marche de l’ennemi, et d’avertir le president des qu’il l’apercevrait, en se repliant aussitot sans se laisser voir sur le gros de l’armee.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.