L’abus ou l’excès de la mise en scène est donc ainsi contraire aux progrès de l’art

De la personnalité scénique de l’acteur. Je vais donc passer en revue la mise en scène de la _Phèdre_ de Racine, telle qu’elle est réglée actuellement à la Comédie-Française.

Et de fait il en est ainsi. Voilà l’idée générale. Le blanc sied aux grands rôles et la pourpre est particulièrement réservée aux rois. L’école réaliste devra tendre à redevenir une école idéaliste. Caractère d’un théâtre, de son répertoire et du public qui le fréquente. La mise en scène a donc été jusqu’à présent une force émotionnelle destinée à agir directement sur le spectateur, absolument comme dans le mélodrame une longue phrase chantée sur le violoncelle agit sur son système nerveux et le dispose à l’attendrissement. Leurs relations avec le drame. Mais qu’il s’agisse de monter un drame dont l’action se déroulerait en Turquie, on éprouvera des difficultés presque insurmontables. Le hasard n’est pas un ressort dramatique. Un glaive à la main des lévites ne suffit pas; il faudrait un appareil plus formidable, et surtout éviter l’entrée successive des lévites par les bas côtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *