Dans ce cas, assez fréquent d’ailleurs dans une troupe d’élite comme celle de la comédie-française, on

Mais est-ce bien aux actrices qu’il faut reprocher leurs excès de toilette? N’y a-t-il pas de la faute du public? Voyez dans une salle de spectacle toutes les lorgnettes se diriger sur l’actrice qui entre en scène, l’environner, la dévisager, la passer en revue dans toutes les parties de sa personne, examiner les mille détails de sa toilette, signer sa robe du nom du plus habile faiseur, faire l’inventaire et l’estimation de ses diamants et de ses dentelles.

Avec un costume mieux approprié à la situation, l’actrice jouera plus facilement son rôle et le jouera mieux. Dans _les Rantzau_, les deux frères vont au-devant l’un de l’autre et s’embrassent au centre optique. Ce n’est donc pas sans y avoir profondément réfléchi qu’un acteur pourra se croire permis d’ajouter quelque trait particulier à l’acte simple qui est la représentation de l’idée générale.

Mais je fais peu de cas d’une exactitude archéologique qui n’est pas vérifiable; et si l’on joue d’autres tragédies dans ce même décor, je n’y trouve rien à blâmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *