Or, c’est uniquement cette idée, ou cette image (ce qui revient au même), qui est seule

Aussi la mise en scène, qui se rapproche un peu par là de l’art du bas-relief, doit autant que possible maintenir les acteurs sur les premiers plans et ne pas laisser les jeux de scène, surtout ceux auxquels participent les personnages principaux, se prolonger inutilement le long et près de la toile du fond. Les ouvrages médiocres qu’ils montent ne réussissent la plupart du temps à captiver le public que par le pittoresque des décors, la richesse des costumes, l’ampleur de la figuration, ou même par les exhibitions les plus excentriques. Aujourd’hui, toute tragédie est jouée avec des costumes qui sont censés reproduire ceux de l’époque à laquelle se passe l’action. CHAPITRE V Recherche d’un principe physiologique auquel puissent se rattacher les lois de la mise eu scène. De son rôle passif. En général, les acteurs n’en doivent jamais faire que le simulacre. Tout ce qui n’est pas concevable pour nous-mêmes n’est ni vrai ni vraisemblable à nos yeux. Ce que nous venons de dire des sentiments et des idées exprimées par le drame est également vrai de la mise en scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *