Chapitre xvii des pièces où domine la fantaisie

On en a vu des exemples, et jamais l’effet n’a répondu à l’attente. Comme toute chose ici-bas, les oeuvres d’art se plient aux caprices passagers de la mode et aux perversions momentanées du goût. Sans doute, la composition du rôle est relativement facile quand la personnalité des personnages est nettement déterminée, comme dans l’exemple que j’ai choisi; mais que le lendemain les deux mêmes comédiens aient à remplir les rôles de Montmeyran et du marquis de Presle, dans _le Gendre de M. Cet appareil formidable hausserait le génie tragique de l’acteur; et le spectateur aurait alors la sensation nécessaire de l’ambition démesurée et de l’indomptable orgueil d’Agamemnon.

Toujours en contact avec la réalité, elles n’apprécient les objets qu’un à un, les estiment pour leur qualité visible ou tangible, et, ne s’élevant pas aux classifications générales, ne s’intéressent aux êtres et aux objets que par leurs traits individuels et particuliers.

C’est donc précisément leur réalité qu’il faut mettre en évidence, car c’est par leur réalité que ces jouissances artistiques ont du prix pour les hommes, les attirent et les sollicitent avec une force qu’elles n’auraient pas si elles n’avaient à leur offrir qu’un semblant de plaisir idéal et platonique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *