Mais le traitre, le connaissez-vous, general? –non, je ne le connais pas, fit-il avec ressentiment

Vivement Bedarride gagna les premiers rangs du cortege. Un jour, tandis que les habitants de la petite maison, retires au fond de leur jardin, causaient gaiement entre eux, un tumulte affreux se fit entendre au dehors.

A travers la fenetre de la salle d’en bas, ou elle etait avec son pere, elle le vit et, sortant sous un pretexte, courut a lui: –Je ne veux pourtant pas qu’il t’arrive malheur: va-t’en! dit-elle, je ne me suis montree que pour te dire de t’en aller. En somme, il depensa beaucoup pour cette liaison: diners et fleurs, parties de campagnes et theatres, voyages et voitures de remise, duel.

Maurin, le brave garcon, guettait l’evenement. Il parla: –Maurin et moi, mes amis, nous avons trace les mandrins comme des sangliers. Pourquoi maintenant dire non? Toutes les paroles du monde ne peuvent rien changer a ce qui a ete. si tu avais consenti a suivre avec moi dans la montagne les deux vilains renards qui t’ont fait si peur, je les aurais peut-etre laisses pour une autre fois, mais je ne peux m’empecher de penser que peut-etre j’aurais plume et mange la poulette!.

Toutefois, incertains de leur droit, les deux gendarmes se regardaient avec embarras. ca me rappelle, disait Maurin a Pastoure, dont la gaiete silencieuse illuminait la large face, un bon tour que je jouai a un gendarme quand j’avais vingt ans. C’etait vrai: les amis du president s’etaient debandes, essayant de fuir dans toutes les directions. La distribution des recompenses eut lieu dans les arenes antiques d’Auriol, les mieux conservees du monde apres celles de Nimes et d’Arles.

Don Adolfo haussa les epaules avec dedain.

Qui trompe-t-on ici?. Canaille!.

La cheminee fume, disait le gendarme Sandri. En ce moment, la porte de la chambre s’ouvrit et don Jaime entra. Cela lui servait a faire des ingrats sans s’en apercevoir, mais aussi a transformer en un pays habitable sa petite ville isolee et perchee dans un creux de la montagne d’ou elle domine le Lavandou et la mer, avec les iles d’Hyeres pour horizon prochain et le grand large pour perspective. Oh! Ces messieurs sont parfaitement libres de venir lorsque cela leur plait, dit dedaigneusement dona Dolores. L’amitie la plus etroite les unit bientot. Tu as donc soupe, Maurin? –J’ai toujours soupe, moi! dit-il. Il s’echafaude en la cervelle des plaidoiries egalement probantes pour des principes contradictoires. Chasseur chasse, Maurin observait a la fois ses chasseurs et son chien. Et le representant anglais, demanda le president, qu’a-t-il fait alors? –Apres avoir proteste, il a amene son pavillon, et, suivi de tout le personnel de la Legation, il est sorti de la ville, en declarant qu’il rompait toute relation avec le gouvernement de Votre Excellence, et que, devant l’acte inique de spoliation dont il etait victime, ce sont ses propres expressions, il se retirait a Jalapa, en attendant les nouvelles instructions du gouvernement britannique. Or, Maurin, deux heures apres son depart du Lavandou, tranquillement assis sur la terrasse du chateau de l’ile d’or, disait a Caboufigue: –Pas possible! alors, tu l’as reconnue?.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *