C’est d’ailleurs là un sujet que des pages ajoutées à des pages n’épuiseraient pas

Prenons les effets les plus simples, d’abord, ceux qui résultent uniquement du caractère de la musique, et de son rapport avec le sentiment d’un personnage. Dans toute nouvelle création, leur mérite consiste, surtout pour l’acteur, dont l’art est plus fécond et plus personnel, à amener la représentation scénique à son point de perfection, c’est-à-dire à déterminer jusqu’où ils peuvent pousser la réalisation de l’idée dont ils possèdent en eux l’image subjective.

Quand l’amour s’insinue dans son coeur, c’est encore par les côtés sensuels de sa nature qu’il se laisse séduire: c’est la bonne odeur de la fenaison, la voix pure de Sûzel, qui s’unit à celles des faucheurs, les cerises, toutes glacées de la rosée du matin, que du haut de l’arbre lui jette en riant la jeune fille, les beignets succulents qu’elle a confectionnés de ses blanches mains, les oeufs frais dont elle lui donne le désir, et les belles truites qu’elle lui permet d’espérer. C’est d’ailleurs là un des rôles les plus fréquents et des moins complexes de la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *