_–rapports de la mise en scène avec la conception poétique

On ne peut non plus comparer la mise en scène, où tout est factice, à la musique dont le théâtre ne modifie en rien les conditions et qui, au théâtre comme dans la vie, doit au charme mystérieux des sons réels l’empire qu’elle exerce sur notre sensibilité. Modération dans l’emploi des moyens accessoires. Enfin les nuages, en fuyant, laisseraient voir dans toute sa pureté un ciel profond et étoilé, au milieu duquel brillerait le disque lunaire. Ce n’est que vers la fin du XVIIIe siècle que l’homme a laissé son âme s’ouvrir aux impressions profondes de la nature et qu’il a associé celle-ci à ses états psychologiques. Dans tout le premier acte, Phèdre est sous l’empire du mal qui la tue, et l’actrice en exprimera facilement tous les sentiments, si elle a en quelque sorte revêtu l’aspect extérieur du personnage. Au dernier acte d’_Oedipe roi_, le rôle du choeur est plus important encore.

Il y a donc dans tout rôle un aspect permanent et persistant dont le comédien doit se pénétrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *