L’actrice devra donc procéder à une nouvelle mise au point, ajouter à son jeu d’autrefois et

Il y a donc dans l’art théâtral une juste balance à tenir, un état d’équilibre à observer. CHAPITRE VIII La mise en scène est conditionnée par le nombre probable de spectateurs. Tout le public participe à la situation du choeur, et le triomphe du poète est de réussir à troubler l’âme du spectateur des mêmes émotions qui sont censées troubler l’âme des personnages qui composent la figuration. L’espace et le temps sont d’ailleurs deux concepts corrélatifs qui ne peuvent s’expliquer l’un sans l’autre. Tantôt, c’est la préoccupation de l’esprit qui empêche nos regards de percevoir les formes et les couleurs ou nos oreilles de percevoir les sons, tantôt ce sont des images optiques ou des sons qui s’opposent à toute autre association d’idées. Quand, par exemple, on examine à ce point de vue la décoration du premier acte des _Rantzau_, on remarque tout d’abord une grande abondance dans l’ensemble décoratif. Je vais donc m’occuper de rechercher jusqu’à quel point le metteur en scène et l’acteur peuvent pousser la perfection de l’imitation, et si, dans les efforts qu’ils font pour y atteindre, ils ne doivent pas être dirigés par une méthode générale et un ensemble de règles suffisamment précises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *