En dehors de ces quelques cas, je considère la lorgnette comme essentiellement contraire au plaisir purement

L’exécution des décorations est donc précédée d’un travail très délicat où le goût et la science de composition ont également leur part. De la sensation du beau.

La puissance musicale. Les objets de mise en scène de la première catégorie n’ont qu’un rapport général avec l’action, tandis que ceux de la seconde ont avec elle un rapport particulier, plus ou moins étroit. Au cinquième acte, lorsque Chérubin, croyant embrasser Suzanne, embrasse le comte Almaviva, tout spectateur attentif à ses propres impressions s’apercevra que la réalité du baiser serait choquante si le rôle de Chérubin était rempli par un homme, et que si elle ne l’est pas, c’est qu’il sait que sous les traits et sous le costume du page c’est une femme qui donne ce baiser à l’acteur qui joue le rôle du comte. Toutefois, et c’est ici le point intéressant, ce n’est qu’à une époque relativement récente que la mise en scène a conquis un rôle de plus en plus prépondérant. C’est une impression que, sans pouvoir l’expliquer, j’avais souvent éprouvée, quand de temps à autre on remontait sur une scène française un des drames de Shakspeare.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *