Et j’ai quelque satisfaction, je l’avoue, a vous remercier avec une voix humaine, des bons coups

Eh bien, pourquoi est-ce que vous vous presentez aux elections qui viennent?. Donnez l’ordre qu’ils soient immediatement conduits en ma presence; allez, general.

On dit qu’il y a beaucoup de sangliers, dans votre massif des Maures? interrompit M. .

C’est que j’en ai connu, voyez-vous, dans nos promenades, a la chasse, qui tiraient de leur carnier des pates de truffes et qui ne se genaient pas, devant nous, pour mepriser entre eux les pauvres; et a l’un d’eux j’ai dit un jour,–j’ai dit comme ca,–j’ai dit: Monsieur le marquis, lorsqu’on parle avec mepris des pauvres bougres, c’est peut-etre un droit que l’on a, mais noum de pas Diou! si l’on avait du coeur, lorsqu’on veut parler mal des creve-la-faim, faudrait d’abord cracher dans son assiette les truffes qu’on a dans sa bouche! –Maurin, dit le prefet, nous pouvons allumer nos pipes.

Il en faut pourtant des villes, par malheur! –Il faut de tout pour faire un monde, repliqua le philosophique Parlo-Soulet. Et la petite console le cul-de-jatte.

Laquelle? –La voici: nous autres Mexicains, nous ne nous servons que fort maladroitement des sabres et des epees, dont nous ignorons le maniement, le duel etant prohibe par nos lois, la seule arme dont nous sachions veritablement nous servir est le couteau: consentez-vous a ce que nous nous battions au couteau? Il est bien entendu que nous combattrons avec toute la lame. Enfin, vers deux heures du matin, on franchit les barrieres et on se trouva en rase campagne; bientot la ville n’apparut plus que comme un point lumineux a l’horizon.

Que soupconnes-tu? Je suis une honnete fille.

Monsieur? –Vous savez bien que je ne peux pas supporter la vue d’une tete de poulet! Qu’est-ce que c’est que ca? –C’est la tete, monsieur. . L’aventurier feignit de reflechir; Jesus Dominguez attendait avec anxiete.

Celui-ci etait un homme court et trapu, aux traits sombres et aux regards louches, la nuance rougeatre de son teint le faisait reconnaitre pour un Indien de pure race; il portait un somptueux costume de colonel de l’armee reguliere.

Le liquide tombait dans sa gorge avec un grand bruit de source a l’ombre, qui etait comique au milieu du grand silence de midi, en plein soleil. Puis, cavaliers et berline s’engouffrerent dans le defile ou ils ne tarderent pas a disparaitre. Il faisait encore vaillamment ses preuves chez la grosse Tata, ou chez la maigre Toto; mais la, c’etait autre chose: vins genereux, ecrevisses diantrement poivrees et propos plus poivres encore. . Laissez-nous le temps de nous instruire de nos droits et de nos devoirs. CHAPITRE XXI D’ou il appert qu’un pardessus d’ete est le vetement ridicule par excellence, et ou l’on verra comment le don Juan des bois, pour conquerir une femme du Var, s’assura la complicite d’une aigle des Alpes. –Toi qui pretends les comprendre, va leur parler, me dit Larroi. Il avait meme un bananier, objet constant de ses soins. En quelques mots Dominique expliqua son projet a ses compagnons. T’a-t-il dit son nom? –Je ne lui ai pas demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *