Mais, pour prendre un exemple moins tragique et d’observation plus aisée, tout le monde sait que,

La représentation n’en serait pas possible au théâtre par les mêmes moyens; car la nature y est immobile et le vent n’y courbe pas les arbres. C’est un soir d’été.

Je prendrai cet exemple dans le second acte de _l’Ami Fritz_, et je rappellerai aux lecteurs, qui tous connaissent la pièce, la fontaine où Sûzel vient puiser de l’eau, eau véritable que le public voit couler. Si l’on ne peut éviter ce mouvement, il faut qu’il soit accompli librement et vivement par chaque figurant, sans que son allure semble liée à celle de son voisin. Toute cette première partie de l’acte a un caractère délibératif qui permet à Thésée d’être assis. Puis vient la composition de la figuration, et son instruction orchestrique, s’il y a lieu. _–Cas où les causes de l’émotion sont objectives. Celle-ci, sans oser se l’avouer, aime le fils du maître et du bienfaiteur de son père. Combien l’effet représentatif réel est violent par rapport à cet effet représentatif idéal! La main souvent brutale du décorateur ou du metteur en scène immobilise tout ce qui précisément avait une grâce mobile et fugitive; elle fait une sorte de trompe-l’oeil de ce qui n’était qu’un jeu de notre imagination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *