Il y a donc là une modification nécessaire à faire, d’autant plus que dans la pièce

Mais il est évident que, pour réaliser cet accord, s’il convient de ne rien ajouter à la juste mise en scène, il ne faut pas non plus en rien retrancher. Tous ceux qui ont un instant réfléchi sur les conditions de la production artistique savent que la description physiologique est ce qu’il y a au monde de plus facile et de plus banal. La musique les soumet à l’empire des sensations. Mais est-ce bien aux actrices qu’il faut reprocher leurs excès de toilette? N’y a-t-il pas de la faute du public? Voyez dans une salle de spectacle toutes les lorgnettes se diriger sur l’actrice qui entre en scène, l’environner, la dévisager, la passer en revue dans toutes les parties de sa personne, examiner les mille détails de sa toilette, signer sa robe du nom du plus habile faiseur, faire l’inventaire et l’estimation de ses diamants et de ses dentelles. De la clarté de l’image dépendent la netteté et la sérénité du jeu.

Nous voyons le passé sous un angle différent. Tel rôle doit être éteint, tel autre doit être au contraire plus accentué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *