Et du pain, donnez-m’en ma part; et du vin, helas! je n’en ai que deux fiasques

. Il avait appris le projet de pelerinage de Tonia par son ami le cantonnier, qui, lui, l’avait su par la femme de la cantine du Don, et il s’etait mis en tete d’accompagner la voyageuse, sans se faire voir, afin de la proteger au besoin; mais c’etait la une mauvaise excuse qu’il se donnait a lui-meme. Il continua son chemin, rasant les murs. Maurin ignora quelque temps cette accusation, mais il s’y etait deliberement expose: il avait vu, lui aussi, du fond des pinedes, le danger que courait l’enfant. Quand je vous le dis, mes amis de Dieu, qu’on parle toujours trop!. suivi de trois points places en triangle, puis il remit la feuille tout ouverte a l’huissier. Les gendarmes prefererent ne pas faire de rapport sur leur mesaventure, et ils se consolerent avec les eloges qu’ils recurent pour avoir capture, a eux tout seuls, deux malfaiteurs dangereux. Les sentiments que vous exprimez, general, sont trop nobles pour que j’essaie de les discuter. Je vous le promets.

Cet homme est un monstre, dit dona Maria. Quel corps est-ce? –Celui du general don Jesus GonzAlez Ortega.

Quand la fille ne paraissait pas, il deposait le panier ou le paquet sous une touffe de nasque, derriere la borne kilometrique la plus voisine. Qu’est-ce que c’est que ca? dit Sandri. Allons, messieurs, aux sangliers maintenant! Les invites, stupefaits, se demandaient a quels diables d’hommes ils avaient affaire. Les anges peints dans les eglises n’ont qu’une tete et portent les ailes a leur cou! –L’insolent, dit le maire, s’est encore fichu de nous! Au pas de course, mes enfants! Aganta-lou! (attrapez-le!) Zou! En avant! Et les Gonfaronnais volerent. A jouer ma vie contre la votre, interrompit railleusement el Rayo; pourquoi non? Vous desirez une lecon; cette lecon, vous allez la recevoir. .

Libre a vous de dire qu’elle s’est echappee, maintenant veuillez, je vous prie, faire prevenir dona Dolores. . Eh bien! Que demandez-vous de plus? –Je vous l’ai dit, des otages; vous comprenez bien, senor, que je n’irai pas ainsi confier la vie de mes compagnons et la mienne, je ne dirai pas a vous, j’ai votre parole, et je la crois bonne, mais a vos soldats, qui en braves guerilleros qu’ils sont ne se feraient aucun scrupule, si nous avions la folie de nous livrer entre leurs mains, pour nous ranconner et peut-etre nous faire pis; vous ne commandez pas des troupes regulieres, senor, et si severe que soit la discipline que vous maintenez dans votre cuadrilla, je doute qu’elle aille jusqu’a faire respecter vos prisonniers, lorsque vous n’etes pas la pour les proteger de votre presence. Le comte etait demeure immobile a la meme place en proie a une stupefaction profonde; l’inconnu passa presque a le toucher sans le voir, en ce moment une branche fit tomber son chapeau, un rayon de lune tomba d’aplomb sur son visage, le comte le reconnut alors. Il monta sur l’estrade pavoisee tandis que les _Harmonieux Enfants d’Auriol_, soufflant dans leurs cuivres, attaquaient une _Marseillaise_ enthousiaste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *