Le peintre a ainsi associé une tourmente de la nature à un acte criminel

C’est sur la scène de l’Opéra qu’on pourrait et qu’on a pu employer ce procédé avec quelque sécurité, parce que là, la puissance de la musique sur l’inclination morale du spectateur vient en aide à la puissance pittoresque de la décoration. Les foules qui montent des ténèbres à la lumière et qui des bas-fonds de l’humanité s’élèvent à toutes les jouissances d’une vie sociale supérieure ne sont pas prédisposées par l’éducation, par l’instruction, par l’influence héréditaire que les générations exercent les unes sur les autres, à jouir d’un art qui s’est dégagé de la réalité, c’est-à-dire de ce qui leur semble être toute la vérité. La première conséquence s’est aujourd’hui entièrement réalisée: les quelques troupes qui résistent encore se ruinent ou se ruineront.

Le public se contente ici d’un signe abrégé, ce qui est possible dans un genre où l’on ne recherche la vérité que dans l’humour et dans l’esprit du dialogue. Ainsi quand la voix passe du langage parlé au chant, l’auditeur passe d’états non persistants et très légèrement sentis à des états persistants et profondément sentis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *