Dans _l’ami fritz_, c’est sur la ligne optique que sûzel vient se jeter dans les bras

La locomotive et les voitures du train n’avaient que les dimensions que leur imposait la perspective théâtrale, et par conséquent elles étaient trop petites pour la distance réelle. Ce n’est donc pas en augmentant, par la mise en scène, l’effet représentatif d’une oeuvre dramatique que l’on ajoute à sa valeur intrinsèque. La mise en scène d’un tel poète sera toujours difficile à réaliser. La fumée qui s’échappe de la soupière répond par la perfection d’imitation au jeu de scène qui ouvre le repas et sur lequel l’attention du spectateur est appelée et maintenue pendant un certain temps. Et cela se conçoit, puisque l’intérêt n’est pas, en ce cas, dans le personnage qui chante, mais dans le personnage dont les sentiments s’épanouissent au contact de la sensation musicale.

Toutefois, cette physionomie particulière de la mise en scène pourrait être un obstacle à la reprise future de nos pièces modernes; car ce qui nous parait aujourd’hui un trait de jeunesse sera un jour une ride d’autant plus marquée que le trait aura été plus précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *