Est-il vrai qu’elle ait vendu des fleurs au quartier latin? –parfaitement

Ah! Mon ami, s’ecria le president avec decouragement, des qu’il se trouva seul avec l’aventurier, que peut-on esperer d’un peuple aussi denue du sens moral que le notre? Helas! Que doivent penser les gouvernements europeens de cette apparente barbarie! Quel mepris ne doivent-ils pas avoir pour notre malheureuse nation! Et pourtant, ajouta-t-il, ce peuple n’est pas mechant, c’est son long esclavage qui l’a ainsi rendu cruel et les interminables revolutions dont depuis quarante ans, il est constamment victime; venez, suivez-moi, il faut en finir. Bernique! Alors il se mit dans une fureur de fauve: il allait et venait par la chambre, sacrant comme un goujat, se campant fierement devant la haute glace, retroussant les pointes feroces de ses moustaches, bombant son torse. C’etait un certain Pastoure, dit Parlo-Soulet, c’est-a-dire Parle-Seul, homme de puissante stature, colosse naif, admirateur de Maurin et son compagnon favori; mais Pastoure jugeait utile de ne pas afficher hors de saison son amitie pour le Roi des Maures, qu’en toute occasion il servait de son mieux. Retournons! avait replique le laconique et docile Pastoure.

Dans les estaminets, il passe et se renseigne, dans tous ceux ou il a sejourne la nuit.

Il reculerait devant un meurtre, meme pour sa legitime defense. Hercule, paisible jusque-la, comprenant que l’affaire devenait serieuse, chargea la cohorte endiablee.

Qu’avez-vous a rire si fort? se decida-t-il a dire, impatiente. Nous les tuerons quand ils seront grands. Quand je me dis si heureux, c’est un peu pour faire le fendant, mais j’en vois de dures, va! Quand un journal me flatte, c’est pour avoir de l’argent. Il se sent tres robuste avec une idee de querelles. Ces cavaliers revetus d’epais manteaux, la tete couverte de chapeaux a larges bords, ne laissaient voir que le bas de leurs visages couvert de barbe. Cette conversation si calme entre deux hommes sur le point de s’entre egorger, ce testament de mort fait si froidement et dont l’execution est confiee en cas de mort de l’un des adversaires, a celui qui doit survivre, montre une des faces les plus etranges du caractere mexicain, car ces details sont de la plus rigoureuse exactitude; bien que fort brave naturellement, le Mexicain redoute la mort, ce sentiment est inne chez lui; mais le moment venu de risquer definitivement sa vie et meme de la perdre, nul n’accepte avec plus de philosophie, disons mieux, avec plus d’indifference, cette dure alternative et n’accomplit plus insouciamment ce sacrifice qui, chez les autres peuples, n’est jamais envisage sans un certain effroi et un instinctif tressaillement nerveux. . Bon, a l’improviste! Vous vous arrangerez comme vous pourrez avec Son Excellence le general en chef, je m’en lave les mains. Cette cavalcade etait conduite par don Jaime ou Olivier, ou Adolfo, comme il plaira au lecteur de le nommer. . En resume, monsieur le prefet, Maurin est un homme non seulement a aimer, mais a menager. Je vous le promets. La comtesse ferma la fenetre et rentra reveuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *