Toutes me tiennent un peu et je tiens un peu a toutes

Qui sont donc ceux-la, s’il vous plait, Excellence? je vous avoue que j’ai les dents tres longues et que je servirais ces personnes avec enthousiasme. . .

Qui diable peut venir a cette heure? s’ecrierent-ils a la fois en tressaillant.

Essoufflee et toute rose, Tonia entrait. L’image de sa valise, reconstruite tres exacte dans son esprit, ne l’aide pas a l’apercevoir reelle, et cependant il remue de lourds fardeaux et il se congestionne le visage pour inspecter a terre les colis quelque peu analogues au sien. Hum! C’est un magnifique portrait que vous faites-la. .

Soyez content, dit Sandri a Pastoure, que nous n’ayons pas d’ordres contre vous. Elle se rua sur son fils avec des gestes de Menade, et, l’emportant dans ses bras nerveux, elle se roula avec lui sur la chaise longue, lui soufflant au visage la griserie de son haleine. Il etait grand, svelte, bien pris.

Tant mieux, general, je vous avoue que j’ai craint un instant pour eux. . Don Adolfo hocha tristement la tete. Il se faufile, s’amincit, oublieux des precautions a prendre pour son costume dont le drap s’erafle aux coins saillants et aux tetes de clous. Ceux-ci essayerent alors de lui barrer le passage; Dominique, lui, arreta son cheval, mit pied a terre, puis il arma son fusil. La maison forestiere du Don, situee sur la pente de la colline, n’est pas eloignee en effet de la cantine qui s’ouvre sur la route. Sonnez le boute-selle, cria un officier. Je ne sais trop, le cas est difficile, cependant je suis convaincu qu’il nous faut redoubler de prudence. Et tu etais ici a six heures! Comment es-tu venu si vite? –J’ai rencontre Giraudin qui m’a amene sur son char a bancs. quelque prefet peut-etre? –Mieux que ca! –Oi! un general? –Mieux que ca! –Le fils du president de la Republique? –Mieux que ca! –Noum de pas Diou, fit Maurin, si par malheur il y avait encore des rois, je dirais: le roi? Et il ajouta philosophiquement: –Je crois que je leur porte bonheur a mes femmes. Que voulez-vous dire? –Rien d’offensant pour vous, ou qui vous soit personnel; permettez-moi de serrer votre main avant de nous quitter. Et depuis, de successifs deboires. J’ai recu des ordres qu’il faut que j’execute, et je les executerai, et en vrai Corse, je vous le dis! Il fit un pas vers Maurin. Les domestiques etaient deja en place. Don Jaime ne s’arreta pas au premier compartiment et passa immediatement dans le second, toujours suivi par Dominique qui depuis quelques instants semblait etre plonge dans des serieuses reflexions. Celui qui jusque-la avait seul parle, s’approcha du condamne aupres duquel don Antonio etait venu se placer comme pour l’exhorter a ses derniers moments. Au contraire, cher don Diego, vous ne pouviez arriver plus a propos mais par quel hasard vous vois-je a une heure si insolite? –Je viens vous annoncer une bonne nouvelle. –Alors, tu vas refuser! –Je me le pense. D’apres ce qu’ont dit les soldats, ils viennent de la Veracruz et se rendent a Mexico.

Don Jaime l’interrompit brusquement: –C’est bien, Domingo ne vous a pas charge d’un autre message pour moi? dit-il en fixant sur lui un regard flamboyant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *